Ostéotomie bimaxillaire

L’ostéotomie bimaxillaire combine les ostéotomies maxillaires et mandibulaires il est fréquent d’y associer une disjonction maxillaire si l’arche maxillaire (supérieure) est trop étroite.

Lorsque le décalage des bases osseuses (les os de la face supportant les dents ) est trop important, il peut être nécessaire de modifier leur position. Suivant les cas, il sera nécessaire de déplacer l’étage supérieur (ostéotomie maxillaire) ou bien l’étage inférieur (ostéotomie mandibulaire). Dans un certain nombre de cas, une correction maxillaire et mandibulaire sera nécessaire : on parle alors d’ostéotomie bimaxillaire. Il s’agit donc de réaliser dans le même temps opératoire les 2 interventions. Les indications des ostéotomies bimaxillaires sont nombreuses, la fermeture de béance, les asymétries faciales, les prognathies importantes…

Chirurgie maxillo-mandibulaire utilisant une plaque d'ostéosynthèse en titane sur mesure obtenu après chirurgie virtuelle et impression par fritage laser. A la mandibule, chirurgie guidée utilisant une plaque à réglage sur site. Simulation d'une génioplastie.

Chirurgie maxillo-mandibulaire utilisant une plaque d’ostéosynthèse en titane sur mesure obtenu après chirurgie virtuelle et impression par fritage laser. A la mandibule, chirurgie guidée utilisant une plaque à réglage sur site. Simulation d’une génioplastie.

Les anomalies morphologiques du visage peuvent être présentes dès la naissance (elles sont congénitales) ou apparaître lors de la croissance (elles sont dites acquises).

Le plus souvent, les anomalies des mâchoires sont acquises avec la croissance. Aussi, un diagnostic précoce associé à un traitement orthodontique adapté permet de corriger le trouble de croissance et d’éviter la chirurgie ultérieure. Classiquement, les anomalies sont le prognathisme (mâchoire en avant) et le rétrognathisme (mâchoire en arrière). On parle alors de décalage des bases osseuses. Les dents de l’arcade dentaire supérieure (maxillaire) et inférieure (mandibulaire) ne sont plus dans des rapports normaux. Les dents ne sont plus parfaitement alignées, l’engrènement des dents maxillaires et mandibulaires n’est plus idéal, ce qui perturbe la fonction masticatoire. A long terme, cette dysmorphose aura des répercussions sur la durée de vie des dents (déchaussement) et des articulations temporo-mandibulaires (arthrose ou usure prématurée des cartilages).Ces anomalies, lorsqu’elles sont mineures, sont réglées par un traitement orthodontique qui peut être facilité par l’usage des corticotomies. Celui-ci consiste à réaligner les dents grâce au port d’un appareil dentaire.

L’esthétique du visage est également concernée. En effet, la position des massifs osseux par rapport à la base du crâne, la position de la mandibule (et du menton) par rapport au maxillaire, définissent les contours de la face de face et de profil. La place des lèvres l’une par rapport à l’autre, les dents qu’elles découvrent lors de la mimique conditionnent la qualité du sourire.

Voir aussi :
Les questions fréquentes en chirurgie de mâchoires
le blocage bi-maxillaire

Les commentaires sont fermés.