Les ancrages orthodontiques : vis et plaques

IMG_0080

Les traitements d’orthodontie permettent de déplacer les dents les unes par rapport aux autres. Pour cela, on applique sur les dents des forces douces (élastiques, ressorts) par le biais de l’arc orthodontique qui déplacent les dents dans l’os, les unes par rapport au autres. Mais dans certains cas, il est souhaitable de ne pas prendre appui sur certaines dents pour ne pas induire de mouvement : on prend alors appui sur des ancrages. Il existe deux grandes familles d’implants : les vis et les plaques.

Historiquement les premier ancrages étaient des petits implants dentaires modifiés, puis progressivement sont apparues des vis dont la tête permet le passage de fils, d’élastique ou de chainettes orthodontiques. Les vis permettent d’exercer des forces moyennes.

Selon les besoins et les forces qui doivent s’exercer sur les implants, leurs formes, leurs tailles, et les sites de mise en œuvre peuvent varier. Le meilleur traitement à envisager est défini lors d’une consultation commune avec l’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial.

L’intervention sera réalisée selon les besoins (type d’implants, site de pose et nombre) le plus souvent sous anesthésie locale, exceptionnellement sous anesthésie générale.

Cette chirurgie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.

Voir aussi :
Les questions fréquentes en chirurgie de mâchoires

Les commentaires sont fermés.