L’accélération orthodontique ostéogénique / Piezocision corticale / Corticotomie / Wilckodontics :

Télécharger la fiche d'informations patient

Télécharger la fiche d’informations patient

Un traitement orthodontique 3 à 4 fois plus rapide, c’est possible !

C’est à la fin des années 1950 que Köle a décrit les principes des corticotomies modernes. Depuis, de nombreuses publications ont démontré la rapidité du processus et sa fiabilité.

But de la technique :

1) Accélérer le traitement orthodontique

2) Permettre de réaliser plus que ce que l’orthodontie classique ne peut pas faire : augmentation du champ d’application du traitement des malocclusions dentaires (c’est à dire en reculer les limites de déplacement des dents et une diminuer des besoins d’extractions du traitement conventionnel). Certaines chirurgies plus lourdes peuvent ainsi être éviter dans les cas dits limites.

3) Le remodelage alvéolaire permet une amélioration subtile du profil du patient lorsque cela est indiqué.

4) Accélérer la descente des dents incluses (canine par exemple).

Comment se déroule le traitement : 

Après avoir mis en place l’«appareil dentaire», le patient s’habitue alors au port de ses bagues pendant une à deux semaines.
Ensuite, le patient va bénéficier de l’«activation de l’os» qui entoure les dents, et d’une greffe d’un substitut osseux. Cette greffe osseuse va, en formant de l’os, stabiliser le résultat final.

Une semaine après l’intervention, l’orthodontiste va pouvoir mettre en place les arcs qui vont faire migrer les dents. Comme l’orthodontie est accélérée, (les mouvements des dents sont plus rapides), les rendez vous d’orthodontie sont donc plus rapprochés : tous les 15 jours environ, et il est impératif de s’y soumettre sous peine de perdre le bénéfice de l’activation osseuse et de revenir à une orthodontie conventionnelle. En effet le remodelage alvéolaire accéléré est entretenue par le mouvement orthodontique.
Après que l’os est été activé, il y a une fenêtre de temps durant laquelle l’essentiel du traitement doit être réalisée.

Comment activer l’os ? 

Le plus souvent cette intervention est pratiquée sous anesthésie locale, au cabinet, mais il est parfois plus confortable pour le patient de réaliser l’intervention sous sédation ou anesthésie générale.

L’os qui entoure les racines des dents est stimulé en enlevant une couche fine d’os cortical (os compact de la surface) en utilisant des ultrasons (c’est ce que l’on appelle la Piezocision), ou avec une fraise classique

Une augmentation de l’os alvéolaire utilisant un matériel de comblement est ensuite réalisée pour permettre une accroissement du volume d’os entourant les dents, favorisant ainsi des mouvement de plus grandes amplitudes des dents.

Des points de sutures sont mis en place dans la bouche. Ils disparaissent en 2 à 4 semaines ou sont ôtés en consultation.

Comment ça marche : Après l’«activation osseuse», l’os se déminéralise temporairement dans la zone des alvéoles dentaires activées. Le mouvement orthodontique est facilité par le «ramollissement» de l’os, et les dents peuvent ainsi bouger plus rapidement, sans pour autant que les racines ne souffrent. Ensuite, le phénomène d’activation est entretenu par le mouvement dentaire durant l’orthodontie

La prise en charge / remboursement :

La chirurgie bénéficie d’une base de prise en charge par la sécurité sociale. S’agissant de chirurgie orthognathique, les six premiers mois d’orthodontie peuvent bénéficier d’une prise en charge après entente préalable avec la sécurité sociale dans certains cas (chez l’adulte, il n’existe théoriquement pas de prise en charge de l’orthodontie si il n’y pas de chirurgie associée).

Les commentaires sont fermés.