Le syndrome de Frey

Le syndrome de Lucy Frey est une manifestation cutanée faciale associant une une hyper-sudation et une rougeur liée à une réinervation aberrante du territoire du nerf auriculo-temporale. Ces manifestations surviennent lors d’une stimulation salivaire le plus souvent lors des repas. Le traitement moderne le plus pratique pour les patients est la toxine Botulique (Botox®).
Le nerf auriculo-temporal, amène les fibres parasympathiques (végétatives) à la glande parotide ainsi que les fibres sympathiques vasomotrices et sécrétomotrices à la peau de la région préauriculaire. À la suite d’une lésion (par un abcès parotidien, un trauma, une chirurgie mandibulaire ou une parotidectomie), les fibres parasympathiques peuvent être lacérées. En tentant de rétablir l’innervation par la repousse des fibres nerveuses, ces fibres peuvent se régénérer le long des fibres sympathiques créant ainsi une communication avec elles. À cause de ces connexions nerveuses aberrantes, les glandes sudoripares sont involontairement activées et les joues du patient deviennent rouges et humides, lorsque la salivation est stimulée.

Présentation clinique du syndrome de Frey : 

–> Lors des repas ou lors d’une stimulation gustative le patient voit apparaitre une zone de sudation et de rougeur sur le visage. Parfois, il existe une douleur de la région préauriculaire et temporale. Ce syndrome se manifeste entre 2 mois et 2 ans après une chirurgie de la parotide. Lorsque la douleur est présente, elle est habituellement faible.

Le syndrome de Frey

Le syndrome de Frey

–> Il est possible de détecter la présence de sueur à l’aide d’un test à l’iode. Une solution à base d’iode est appliquée sur la zone suspectée. La solution est couverte d’une couche d’amidon. on fait ensuite manger le patient (bonbon acidulé par exemple), la sueur se mélange à l’iode et cette dernière réagit avec l’amidon pour produire une couleur violette.

Traitement et pronostic :

La majorité des cas ne nécessitent aucun traitement. De plus, 5% des patients atteints remarquent une disparition spontanée de leurs symptômes.

Un traitement médicale par de la scopolamine permet de diminuer les symptômes au prix d’effet secondaire important. Pour les patients présentant une atteinte invalidante du syndrome de Frey, l’injection de toxine botulique permet de faire disparaitre tout les symptômes, et semble être une technique très confortable pour les patients.

Approximativement 5% des patients diabétiques présentant des problèmes rénaux verront une amélioration considérable de leur syndrome de Frey à la suite d’une transplantation rénale.

 

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le syndrome de Frey

  1. Ping :Le syndrome de Frey | Chirurgie Maxillo-Faciale...