La prise en charge des aphtes

Bilan :

Standard :

NFS Plaquette
Ferritine
Electrophorèse des protéines
Dosage IgA IgG

En fonction du contexte clinique il peut être utile de rechercher :

–> Une pathologie de système :
Recherche de FAN
Anticorps anti Thyroperxydase

–> Un problème digestif :
Anticorps anti transglutaminase
Anticorps anti saccharomyces
Clearance de l’alpha 1anti trypsine

–> Carence souvent par mal absorption :
Dosage vitamine B12 dont doit être supérieure à 180 (la normale) idéalement supérieure à 250
Dosage vitamine B9 (folate)


Prévention des aphtes / Conseils d’hygiène :

– Brossez-vous soigneusement les dents après chaque repas.

– Si vous êtes particulièrement sensibles aux aphtes utilisez un bain de bouche : Hextril 1 bouchon pour 25cc d’eau ou de sérum physiologique additionné d’une dose (unidose) de 10ml de H2O2 10 volume après chaque repas.

– Mâchez bien les aliments avant de les avaler.

– Vérifier vos prothèses dentaires pour vous assurer qu’elles sont correctement disposées, en particulier si vous êtes sujets aux aphtes depuis leur pose.

– Repérez les aliments qui ont tendance à favoriser l’apparition de vos aphtes. Généralement, on mentionne les noix, les fibres qu’on retrouve le long des bananes, les ananas ou encore les kiwis (en réalité ces derniers entraînent une douleur au contact de l’aphte, mais n’en sont pas à l’origine) les noix, le fromage, le gruyère, les tomates, le chocolat, les bananes, l’ananas, tous les fruits avec la peau…

– Favoriser la consommation des choux crus, les épinards, la mâche, les blettes, les brocolis ou la roquette, les légumes secs, les oranges, les asperges, le foie ou la levure de bière.

Traitements proposés :

  1. Traitement local :
    – En utilisant un bain de bouche adapté destiné à soulager l’inflammation et à nettoyer la bouche (certains sont de véritables médicaments contenant des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des antihistaminiques ou encore de la cortisone et doivent être prescrits par un dentiste) ;
    – A l’aide d’un gel anesthésiant (type Pansoral®, Aftagel® ou Pyralvex® qui sont à la fois antalgiques et antiseptiques) à utiliser deux ou trois fois par jour pour soulager la douleur ;
    – Avec des pastilles antidouleur (pastilles de réglisse) ;
    – A l’aide d’un spray buccal qui réduit l’inflammation (BioXaphte®, Hyalugel®, etc.).utiliser le Calendula en gargarismes (20 gouttes dans de l’eau).
  2. Traitement médicamenteux :
    – Vitamine C : 1gramme par jour
    – Vitamine b1 b6 b12 1 cp/j
    – Spéciafoldine 1cp/jPentasa : 1 gramme 2x /j au moins trois semaines pour effet (test thérapeutique)Thalidomide : hospitalier (A.T.U.) peut donner des neuropathies rapidement
  3. Homéopathie :
    Plusieurs remèdes homéopathiques permettent de soulager et de favoriser la guérison des aphtes (3 granules trois fois par jour sauf mention contraire) :
    – Aphtes saignants ou douloureux au contact des aliments : Borax en 7 CH ;
    – Aphtes nombreux : Secale cornutum en 5 CH, 5 granules une fois par jour ;
    – Aphtes brûlants, mais améliorés au contact du chaud : Arsenicum album en 9 CH ;
    – Aphtes avec une sensation de piqûre : Nitricum acidum en 9 CH ;
    – Aphtes avec importante salivation et halitose (mauvaise haleine) : Mercurius solubilis en 9 CH ;
    – Aphtes purulents et suintants : Sulfuricum acidum en 9 CH.
  4. Probiotique :
    – Probiotiques associés à des prébiotiques (Lactospectrum® du laboratoire Le Stum)

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.