La parotidectomie

 
Autres Informations
Autres Informationshttp://www.maxillo-paris.com/Dr.ERNENWEIN/Informations.html
Télécharger la fiche d’informationChirurgie_de_la_glande_parotide_files/Chirurgie%20de%20la%20glande%20parotide.doc
Télécharger la fiche d’informationChirurgie_de_la_glande_parotide_files/Chirurgie%20de%20la%20glande%20parotide_1.doc


La glande parotide : L’ablation totale ou partielle de cette glande située en avant de l’oreille  nécessite une incision cutanée assez étendue mais presque totalement invisible puisque reprenant le même tracé que celui du du lifting cervico-facial.


La présence du nerf facial, à l’intérieur même du tissu de la glande, nécessite (lorsque qu’il n’est pas envahit par la tumeur) une dissection fine et délicate pour le respecter.


Ce nerf permet la mobilité de l’ensemble muscles du visage.


Cette dissection entraîne de façon relativement fréquente  une sidération de ce nerf pendant quelques semaines voire quelques mois entraînant une paralysie motrice habituellement régressive et d’intensité variable. Des consignes de rééducation, par un kinésithérapeute, de la mimique faciale ainsi que des méthodes de protection oculaire vous serons alors prescrites.


Après une parotidectomie totale conservatrice du facial il existe généralement à un degré plus ou moins important une parésie (paralysie à minima) faciale transitoire (de 20 à 30%) régressive en quelques semaines ou mois.


Les conséquences et complications de la parotidectomie :

Le creux rétro mandibulaire qui résulte de l’ablation de la glande parotide peut être atténuée par des artifices technique de plasties musculaires ou plus simplement par injection de graisse selon la technique de Coleman (lipostructure).

Le syndrome de Frey se caractérise par l'apparition de rougeur et de sudation dans l'aire parotidienne lors des stimuli salivaires (repas) et correspond à des connections aberrantes entre filets nerveux destinés aux acini et ceux destinés aux glandes sudoripares ; il peut être traité par l'injection de toxine botulique lorsqu'il devient gênant (non remboursé par la sécurité sociale). Certaine technique chirurgicale, lors de la parotidectomie pourraient en diminuer la fréquence.

L'hypoesthésie (diminution de la sensibilité) cutané du lobule de l'oreille est la conséquence de la voie d'abord.




Copyright Dr Didier Ernenwein, 2008